TEXTES

 

Marc DESGRANDCHAMPS

Peintre de la transparence, de l’évanescence, des « fantômes liquides » : ces qualificatifs reviennent souvent chez les critiques d’art qui reconnaissent en lui un peintre à la démarche particulièrement inventive et spectaculaire. DESGRANDCHAMPS peint des figures laissant voir à travers elles que le minéral, les arbres, les autres, les objets continuent à exister. Sa peinture faite de jus très liquides crée des coulures, qu’il dit ne plus voir, mais qui participent à l’impression d’un monde à la fois très vivant et au bord de la disparition. Texte exposition  Douceur électrique 2017  INSA Lyon

Dagara DAKIN

Dagara DAKIN est historien de l’art de formation. Auteur, critique d’art et commissaire d’exposition indépendant, il est basé à Paris. Après un temps à la Société des Auteurs dans les Arts Graphiques et Plastiques (ADAGP), il participe à la mise en place de divers événements au Musée des Arts d’Afrique et d’Océanie (2000), à l’institut Français (Biennale de Bamako 2005) et à la Cité de l’histoire de l’Immigration (de 2007 à 2011). Auteur de nombreux articles, en 2005 il collabore notamment à l’ouvrage collectif L’Afrique en Regards placé sous la direction de Simon Njami. En 2010 il est commissaire de l’exposition Passé Composé à la galerie 59 à Paris et en 2013 il est commissaire associé avec Nathalie Gonthier sur l’exposition Bridges à la Maison des Métallos dans le cadre de la saison de l’Afrique du Sud en France.
Texte exposition Distraction 2012  l’Attrape-couleurs, Un lieu trop chaud 2013 GAC Annonay 

 

Alain FRABONI

La représentation de l’univers montagnard qu’offre la peinture d’Alain FRABONI est dégagée de toute forme d’académisme. Sa peinture exprime avec force toutes les sensations ressenties par la contemplation de paysages montagneux. Elle apporte un instant d’émotion devant une lueur changeante sur une cime, ou encore une sensation d’étrangeté onirique ressentie parfois en haute altitude. Alain Fraboni traduit dans un style proche de la bande-dessinée un univers à la marge de la photographie et de la peinture. Il pousse la précision du trait jusqu’à l’hyper-réalisme, pour en faire ressortir la perception magique et sensorielle de ses sujets.
Texte exposition  Ceci n’est pas un zoo 2009   Le baîllement du Mandrill 2011  Château de Saint-Priest,  Distractions 2012  à l’Attrape-couleurs

Leslie COMPAN

Leslie COMPAN  est titulaire d’une licence en Lettres Classiques de l’université Paul-Valéry-Montpellier et du master en études curatoriales « Sciences et techniques de l’exposition » de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Depuis 2007, elle a écrit pour Ventilo, hebdomadaire culturel publié à Marseille, pour le journal de la galerie Semiose et Particules. Elle a également publié des textes critiques pour les monographies d’Hippolyte Hentgen, Françoise Pétrovitch, Guillaume Pinard par exemple, ainsi que de nombreux catalogues d’expositions publiés par le Centre national des arts plastiques ou le Salon de Montrouge notamment.
Depuis 2011, elle est également consultante en communication auprès de l’agence Brunswick Arts. A cette occasion, elle a accompagné les projets d’artistes de renommée internationale (Olafur Eliasson, Anri Sala, Simon Starling, Haroon Mirza, Neil Beloufa…) et l’ouverture d’institutions culturelles majeures comme la Fondation Louis Vuitton ou le Louvre Abu Dhabi.
Texte exposition 54 ème salon Montrouge 2009

Anselm JAPPE

Philosophe, Anselm JAPPE enseigne en Italie et donne un séminaire à l’EHESS. Il est l’auteur d’un ouvrage remarqué sur Guy Debord traduit en français en 1995. Il introduit en France la « critique de la valeur », école de pensée d’origine allemande, avec Les Aventures de la marchandise. Pour une nouvelle critique de la valeur en 2003. La critique de la valeur se propose d’approfondir la pensée de Marx pour comprendre notre monde contemporain : c’est le fétichisme de la valeur et le narcissisme de l’individualisme qui provoque une crise non pas financière mais une crise de la valeur. Il a récemment publié Crédit à mort : la décomposition du capitalisme et ses critiques aux Éditions Lignes (2011) dans lequel il présente son analyse de la crise contemporaine.
Texte exposition Galeries nomades 2007  IAC Villeurbanne